R&S
R&S
Login

Seguici sui nostri social

Eventi

Novità

Uomini normali

Cristina Oddone

Out on stage

Antonio Pizzo, Alan Sinfield

Studi Francesi 191

Paola Perazzolo, Franco Piva, Vincenzo De Santis

Rivista di Estetica 74

Emilio Carlo Corriero, Iain Hamilton Grant

Historia Magistra 32

AA.VV.

Phenomenology & Mind 18

Marta Boniardi, Elisabetta Lalumera

Social

Béatrice Didier
À l'extrême de l'écriture de soiLes derniers textes autobiographiques de J.-J. Rousseau
collana: Biblioteca di Studi Francesi
anno di pubblicazione: 2020
cartaceo 336 pp

9788878858091 26,00 €
aggiungi al carrello (cod: 9788878858091)
pdf 1.1 MB

9788878858107 9,49 €
aggiungi al carrello (cod: 9788878858107)

Rousseau avec les Confessions n’a pas fini d’explorer les profondeurs de son moi, d’autant qu’il ne cesse de connaître de nouvelles souffrances, ou de nouveaux bonheurs. Les Dialogues, les Rêveries sont le fruit d’une démarche d’un auteur qui expérimente diverses formes d’écriture: il se libère de la chronologie; il préfère les coups de sonde du fragment à la continuité du récit. Dans ces expériences extrêmes de la folie et du rêve, il s’interroge et nous interroge sur l’identité, la mémoire, le statut de la littérature, toutes questions qui n’ont cessé de hanter notre xxe siècle et risquent de connaître une acuité toujours plus grande au xxie siècle.

Préambule. Des Dialogues aux Rêveries

1. Continuité et divergences

2. La composition des derniers textes autobiographiques
de Rousseau
La genèse des Confessions. Chronologie des Dialogues. Vers les Rêveries.

3. Diverses formes de l’écriture de soi: destinataire
et structure
La lettre. Le récit de vie. Le dialogue. La rêverie.

1ère partie
Rousseau juge de Jean Jaques

I. Le procès
1. L’imaginaire du procès
Images mythiques. Le contexte judiciaire de l’époque. La notion de preuve.

2. L’éloquence judiciaire
Tradition antique, et tradition des orateurs sacrés. Convaincre. Un plaidoyer bien construit. L’utilisation des lieux de la rhétorique. L’ironie. Rythme oratoire et allitérations. Oralité.

Appendice. J.-J. Rousseau et Servan
II. La réalité de la persécution et du complot
Situation historique. Les deux phases du complot. Le Sentiment des citoyens. Avant et après le Sentiment des citoyens. Autres adversaires. Un contexte de combat.

III. L’écho amplifié
L’angoisse de J.-J. Rousseau. Les images du complot dans les Dialogues. Images de la persécution. Images animales. La monstruosité. Images sado-masochistes. Pulsions de mort.

IV. Créer des personnages
“Le François”. “Les Messieurs”. “Rousseau”. Qui est “J.J.”?. Portraits et caricatures. Le “J.J.” de ces “Messieurs”. Le “J.J.” de “Rousseau”. Le vrai “J.J.”. Les divers niveaux du dialogue.

V. La quête de l’identité dans les Dialogues
Absence de récit. Absence de “pacte”. Un texte fou?. Une architecture très solide.

VI. L’identité par la musique
La visite au musicien. Activité musicale de J.-J. Rousseau. La musique preuve d’identité. La réconciliation par la musique. Le mythe d’Orphée.

VII. L’identité par la totalité de l’œuvre
1. Les fausses attributions
Les rééditions fautives. Publications désavouées. Citations tronquées. L’angoisse de l’écrivain.
2. Les arguments de “Rousseau”: l’unité de l’œuvre
La réponse du troisième dialogue. Puissance de l’écrit. La bouteille à la mer.
3. Fragilité de l’écrit
L’obsession du devenir du manuscrit. L’annonce des Rêveries.

2ème partie
Les Rêveries du promeneur solitaire

Des cartes à jouer aux Rêveries

Les cartes à jouer: problématique. Un réservoir d’idées et de thèmes: œuvre autonome ou fichier?

I. «Un informe journal de mes rêveries»
Un journal?. L’informe?. Un recueil. Fantaisie et structure.

II. «Le rêveur en prose»
Conditions nécessaires. Déroulement de la rêverie. Un manuel du parfait rêveur

III. La vérité du moi
Dichtung und Wahrheit. Se connaître. Jouir de soi ou l’art du bonheur.

IV. Loin des autres
Un moi divisé. Les ténèbres des persécutions. Des échos lointains de la fête. Le pouvoir du solitaire. Le lecteur. La signification politique de la solitude.

V. Le temps
Plusieurs régimes temporels. Le souvenir rêvé: un souvenir récrit. “L’île chérie”. Le choix d’une écriture lyrique.

VI. L’espace
Itinéraires. Mouvements centrifuges et mouvements centripètes. Vers l’immobilité de la dixième Promenade. L’espace intérieur. La description. L’infiniment petit: la botanique.

Appendice. Rousseau et la botanique
Rousseau et Linné. Les herbiers. Botanique et musique.

VII. Les Rêveries, méditations philosophiques?
Un itinéraire spirituel. Le pari de Dieu. Une morale de la passivité. La religion de J.-J. Rousseau à la fin de sa vie. L’expression d’un mysticisme dans le texte.

Deux expériences extrêmes de l’écriture de soi

Bibliographie succincte des Dialogues et des Rêveries
Manuscrits. Imprimés.

Béatrice Didier est professeur émérite à l’école normale supérieure (Paris, Ulm).
Elle a écrit de nombreux ouvrages, articles, contributions à des colloques sur la littérature française de la fin du xviiie siècle et du xixe siècle. Elle s’intéresse tout particulièrement aux écritures du moi (Le journal intime, PUF, Stendhal autobiographe, PUF) et aux questions de l’identité (Chateaubriand: une identitié trinitaire, Rodopi, 2019).
Elle dirige, aux éditions Champion, la publication des Œuvres complètes de Chateaubriand et celle des Œuvres  complètes de George Sand